Kheops - Sad Hill

Khéops va sortir en cette fin d'année 1999, "Sad Hill 2", c'est donc le bon moment d'analyser le premier opus. Sorti en 1997, Sad Hill premier du nom réunissait à l'époque une quantité de rappeurs, venant aussi bien de Marseille que de Paris. Il est d'ailleurs amusant de voir que en deux ans, la plupart des "petits nouveaux" d'alors ont chacun sorti au moins un album...
Avant de commencer cette critique, je dois encore vous rappeler qu'à l'époque "Sad Hill" est sorti sous la forme d'un double-CD. Il est ressorti pendant l'été 1998 en volume unique, supprimant certaines chansons, et rajoutant le célèbre (et plutôt sympa) "Secret Défense", feat. Def Bond et Akhenaton.

Sad Hill...il s'agit bien sûr du célèbre cimetière du  film "Le Bon, la Brute et le Truand", que vous devriez retrouver prochainement dans notre rubrique "divers". Pour l'occasion, Khéops devient Blondin (le Bon), AKH devient Sentenza (la Brute), Freeman Tuco (le Truand) et Shurik'n se transforme en "Jo l'indien". IAM pose un premier titre, "Sad Hill", fortement inspirée du film, avec de nombreux samples à l'appui...un très bon titre.
Vient ensuite l'excellent titre des X-Men, "C'est justifiable". Puis,  Def Bond se présente dans un "Def Bond" assez détendu

"Business class, hôtels, que dis-je palaces/Dans le luxueux je rêvasse/Classe S benz toute option, direction l'avion..."

Mais si l'album entièrement réalisé par Khéops récèle de bons titres, on ne doit pas oubleir les quelques erreurs qui le parsèment.  "Le playboy de Sarcelles", de ce cher Stomy en est une. Une mièvrerie insupportable, un hymne à l'auto-satisfaction, appuyée encore par Don Choa et Menzo de la FF qui nous font les choeurs facon "Bad Boys de Marseille"...c'est assez pathétique. Heureusement, on retrouve avec plaisir le titre mythique "Scrute le terrain" du 3ème Oeil. C'est un de leurs meilleurs titres à mon avis, et on le retrouve toujours avec plaisir lors d'un concert! "Hip-hop marseillais" reprend un des thèmes chers de Faf Larage, le combat vrai/faux Mcs. Il assure un bon titre, en compagnie de l'autre ex-Soul Swinger, Def Bond.
Suit "Fils du Dragon", le premier solo de Freeman. De bons samples, mais des paroles assez faibles, pour un résulat moyen. Hifi nous propose ensuite un "Cap d'y aller" aux paroles sympa, mais qui ne ressort pas comme un morceau très important.
Khéops et Faf nous propose ensuite un petit interlude marrant, avant de terminer le premier CD avec Def Bond sur "Les groupes représentent", un très bon titre, toujours dans le thème du hip-hop, accompagné de Shurik'n.

Le deuxième disque commence par le célèbre "Mama Lova", titre qui a vraiment fait connaître Oxmo Puccino. Il nous parle de l'amour pour sa mère, pour un titre mélant habilement la voix du Black Mafioso avec un excellant sample...une réussite. Akhenaton enchaine ensuite un "Pousse au milieu des cactus" qui me fait personnellement bad-tripper grave :), même si ça reste un morceau très beau, très triste surtout. Heureusement, Passi vient nous remonter le moral avec un "Les meufs du show-bizz" déjà nettement meilleur que le titre de son accolyte Stomy. On retombe dans la déprime avec une autre chanson de Def Bond, "Les jours sont trop longs", où il nous parle d'une mère disparue, sur fond de pluie...
Faf Larage revient lui aussi pour son célèbre "Fainéant", où il nous raconte la journée imaginaire d'un gros looser qui profite de sa meuf, personnage qu'il a repris sur son album perso depuis. On sait depuis longtemps que le duo Fabe/Koma marche à merveille. Sad Hill en fournit la preuve avec un "Merci" très sympa. Shurik'n a naturellemen aussi droit à sa chanson perso, ici c'est "Si j'avais su", appuyé par AKH et Freeman pour les choeurs. Un autre titre bien triste, mais pas aussi bad-trip que les précédants...

"J’ai mal dormi, nuit agitée/Fait chier, hier à la télé/J’ai vu une femme la quarantaine passée/Pleurer devant une caméra
S’excuser d’avoir volé/Pour manger/Mais c’était ça ou les sacs bleus sur le pavé..."

Def Bond, qui est véritablement le rappeur de l'album, reprend son rôle d'agent secret, pour un "0013" un peu moins réussi, même si les paroles et les samples se mélangent parfaitement. Paris revient aussi, avec un Pit Baccardi, rappeur s.o.l.o, qui représente bien la "Coté Obscur connection", même si les paroles n'ont pas encore l'air d'être son fort...
Sentenza termine l'album avec un "Total Khéops II" assez bordélique (Total Khéops est d'ailleurs aussi bien le titre de l'émission qu'anime Khéops le dimanche soir sur Sky, que l'expression d'un bordel complet chez ces chers marseillais).

Au final, je trouve que c'est un album qui a bien moins vieilli que les autres "anciennes" productions venant de Mars. Il manquait peut-être à l'époque un véritable fil conducteur (le thème de Sad Hill n'est repris que par IAM) pour relier les chansons entre elles.

[Equi]
Sad Hill (IAM) 
01 01 Mama Lova (Oxmo Puccino)
 C'est justifiable (X-Men)
02 02 Pousse au milieu des cactus (AKH aka Sentenza)
03 03 Les meufs du show-biz (Passi)
 Le playboy de Sarcelles (Stomy Bugsy)
04 04 Les jours sont trop longs (Def Bond)
 Scrute le terrain (3ème Oeil)
05 05 Le fainéant (Faf Larage)
 Hip-hop marseillais (Def Bond & Faf Larage)
06 06 Merci (Fabe & Koma)
 Fils du dragon (Freeman)
07 07 Si j'avais su (Shurik'n)
 Cap d'y aller (Hifi)
08 08 0013 (Def Bond)
 Dj live on stage (Khéops & Faf Larage)
09 09 Coté Obscur connection (Pit Baccardi)
Les groupes représentent (Def Bond)
10 10 Total Khéops II (AKH aka Sentenza)