Faf Larage & Shurik'N - La Garde

Faf Larage et Shurik'n forment La Garde. Les deux frères originaires de l'île de la Réunion ne se s'étaient pas retrouvés souvent sur le micro avant " Chronique de Mars " où ils posèrent deux magnifiques duos qui prouvèrent la complémentarité et la complicité des deux mc's. On retrouve cette même complicité sur l'album, qui ne vient qu'après leurs disques solos où ils s'étaient invités mutuellement. Une question me vient alors : pourquoi avoir attendu si longtemps avant de faire un album entier à deux, surtout quand on entend le résultat que ça donne ! La réponse vient naturellement : la qualité, patience et persévérance auront payé et l'album s'écoute d'une traite, sans faire de pause, comme on lit d'une traite un bon roman.

D'ailleurs on décèle dans les lyrics de cette album une grande part de culture cinématographique et littéraire comme dans " La Garde meurt mais ne se rend pas " où l'atmosphère était très chevaleresque. En effet, on voit bien que les deux frères aiment délirer autour du concept des guerriers du Moyen Age rien qu'en admirant la magnifique pochette concoctée par Tous Des K où on les voit déguisés avec des armures et à la main sabres et épées, de vrais gosses ! Le château fort est imprenable, La Garde ne se rend définitivement pas et lâche des morceaux qui pourraient bien devenir des classique. Par exemple " La légende des deux lames " semble être le récit d'un livre, tellement l'histoire est bien ficelée et racontée avec sérieux par Faf Larage et Shurik'n. Ils débordent d'imagination, c'est le moins que l'on puisse dire. Il n'y a qu'à écouter " La cambriole " pour voir cette manie de raconter des histoires, mais cette fois mélangée à l'humour du " Fainéant " !

L'histoire comme on peut s'en douter est celle de deux frères qui effectuent un cambriolage, malheureusement celui-ci tourne mal : les propriétaire sensés être partis en vacances sont en train de faire un barbecue dans le jardin avec des amis et les deux cambrioleurs n'arrêtent pas de se traiter de nazes en se rejetant la faute, de vrais gosses encore une fois, mais c'est de la fiction. Bien sur il y a des titres un peu plus sérieux comme " J'ai pas envie " qui révèle une réelle envie de ne pas se laisser faire, de ne pas suivre le troupeau afin d'éviter le chaos. Il y a aussi de très beaux morceaux, poétiques comme " Old man " qui parle d'un vieil homme usé par le temps et les souvenirs qui se retrouve à faire la manche. " Voie lactée ", que l'on retrouve en deux versions différentes, est aussi un très beau morceau dont l'instru est le meilleur du disque à mon avis. A propos des productions, elles sont abouties, chacun a mis la main au sampler, et ce qu'il en ressort ce sont des beats très travaillés comme les aime Faf et des samples excellents qui semblent parfois sortis de l'espace tellement ils sont originaux. Les autres morceaux sont également de haut niveau : " Je me dois de représenter " parle du hip hop, le leur, le vrai, celui d'autrefois, et " Mcide " est un titre de plus adressé aux wacks mc's avec comme d'habitude de l'humour et pas de pitié. Dans " Parallèle " ils déclarent préférer vivre à l'écart du soit disant mouvement quand on leur dit qu'ils ont changé et avec " Dans l'lard " ils montrent une fois encore qu'ils sont les meilleurs et qu'ils sont féroces et dangereux sur le mic. 

Bref, des textes convaincants et des instrus de qualité, aussi bien triste que détendu voir même énervés pour un album comme d'habitude conforme à la norme marseillaise, que dire de plus si ce n'est vous conseiller fortement de l'acheter.

[Bongo]
Ma note : 9/10

Prophétie 01 10 La cambriole
J'ai pas envie 02 11 Ca m'soule
Je me dois de représenter 03 12 Déterminé ! (intro)
Old man 04 13 Dans l'lard
Ripaille (interlude) 05 14 Faut que j'renaisse
Mcide 06 15 Déterminé !
Parallèle 07 16 La légende des deux lames
A moi la garde 08 17 Bonus Track : Voie lactée (remix)
Voie lactée 09