2 Faces le Gémeaux - Appelle-ça Comme Tu Veux..

"Le genre qui emmerde la terre entière", selon ses propres paroles, 2 Faces le Gémeaux débarque sur Montréal avec un album solo, "Appelle-ça comme tu veux...". Après un bref succès dans le domaine du rap extra-commercial au sein du groupe "La Constellation", qu'il formait avec son frère Onze, le Gémeaux nous revient avec un style plus professionnel et beaucoup, beaucoup plus underground!

Ayant misé sur l'intensité et la qualité plutôt que sur la quantité, cet album comporte dix titres et deux interludes. 2Faces a gardé environ (heureusement ou malheureusement?) le même style, le même flow vocal que sur "Le 7ème Jour", c'est-à-dire celui du Québecois qui s'efforce de rapper de manière plus grammaticalement correcte que lorsqu'il parle dans la vie de tous les jours, dans le but évident de sonner comme les rappeurs de France.

Parmi ces dix titres, on retrouve plusieurs styles différents de rap et plusieurs featurings... certains remarquables, d'autres passables. Une des tracks marquantes du disque est évidemment "Tu vois le genre?", morceau semi-commercial dont le beat possède une touche de funk au-dessus duquel 2 Faces nous parle de lui-même, un peu comme Nas l'avait si brillamment fait avec la pièce "Nas is like". Par contre, la bombe de cet album est sans contredit le chef d'oeuvre "Interurbain", qui inclue Rainmen en collaboration avec Dramatik et Impossible de Muzion, un morceau purement hardcore underground avec un beat à faire fuir les parents au galop. ;>

Tous les mixes, les scratches et les beats de l'album ont été produits par DJ Nerve, un maître de cet art qui oeuvre sur la scène depuis longtemps. 2 Faces a dû user à fond toute sa liste de contacts dans le milieu pour cet album, car les featurings sont plus que remarquables... (Misfit, du groupe Rascalz; Michel Cusson, le compositeur de musique jazz le plus reconnu au Québec; Sarah pour les refrains à tendance R&B; Muzion et Rainmen, comme mentionné supra.)

Finalement, la critique. On sent que 2 Faces a le rap dans la peau, pas de doute, sauf que cet album laisse à l'auditeur l'arrière-goût amer de la pauvreté injustifiée, étant donné qu'il est si court et qu'on distingue facilement que certains de ces morceaux ont été écrits à la dernière minute pour remplir la limite minimale de temps qui trace la frontière entre single / cassette promotionnelle et album. De surcoît, le featuring de Onze laisse, comme d'habitude, un peu à désirer, et même avant d'acheter l'album, on se demande à quel moment il va offrir la chance à son petit frère de ruiner un morceau, il ne reste qu'à savoir lequel. Malgré ceci, un bon effort de la part de 2 Faces qui saura être apprécié du peuple Québecois, car ce dernier ne reste jamais indifférent devant le dur labeur des MCs d'ici !

[KorE]
Ma note : 6/10

L'abordage 01 07 Interurbain (feat. Rainmen, Impossible et Dramatik)
Trop de choses dans ma tête (feat. Canox) 02 08 Au dessus de tout ça
C'est juste un léger désaxe 03 09 La vie me tue (feat. Sarah)
Tu vois le genre? (feat. Sarah) 04 10 Just 2 let'cha know...
Le bal des affamés (arrangements par Michel Cusson) 05 11 Ton futur c'est mon présent (feat. Misfit)
Some shit 4 dat ass 06 12 Les affamés, 2ème acte (feat. Onze et Canox)