NEWSLETTER | MAGAZINE PDF | CONCOURS | CONTACT

   

 
Carré Rouge | Interview | CosmicHipHop

News
Un portail hip-hop pour la Lorraine
19.01.2012
Chicken and Beer
18.01.2012
Duc de boulogne !
18.01.2012
Princesse du Hip Hop
18.01.2012
Beatmaker Contest Ile-de-France : c'est parti
10.01.2012
Komo Sarcani et ses invités
20.12.2011
Casques customisés en exposition
05.12.2011
Clips
Rocca (feat. Alpha Wann)
"Tu le reconnais"
Respect (Tha God)
"Do you"
Booba
"Scarface"
LeHaineux
"Fiction"
G-Zon (feat. Dj Kefran)
"De retour dans les bacs"
RaZik
"Fier"
R.Wan
"Le CRS Mélomane (teaser)"
Sons
Komo Sarcani (feat. Blaz & Rubens Stewell)
"Ambitions"
Komo Sarcani
"Nos étoiles"
Tyga (feat.Drake)
"Still got it"
Bow wow (feat. Lil Wayne)
"Sweat"
Birdman (feat. Nicki Minaj & Lil Wayne)
"Y U Mad"
Kenyon
"1000 & 1 rimes"
T.iM.E (feat. Joy Jones)
"Breakthrough (Remix) "
Mixtapes
Komo Sarcani
"Komo Sarcani & Co. (Sampler)"
Cosmic Hip Hop #7
"Boom Bap Alive & Kicking"
Cosmic Hip Hop #6
"Hip Hop & Jazz"
Notoriety
"Part Deux "
Dee Nasty
"Live at the BRTZ Radio Show part. 2"
Dj Number Six
"90s tape volume 5"
Dj Low Cut
"Cookies"
Articles
ME
Hugues Bazin
Bab2 Gwear
Less du Neuf
Napol
Festival Bouge Hip Hop – Débat
MKO - La Caze
Vernissage ABR
Panam Hip Hop All Star
Deck’On Street Art
Agenda

Chroniques

Bowers & Wilkins
'Casque P5'
ME
'This is M.E'
Less du Neuf
'Le temps d'une vie'
Dj Mehdi
'Espion le EP'
Mino
'La 25ème Heure'
Gorillaz
'The Fall'
Talib Kweli
'Gutter Rainbows'
La Fouine
'La Fouine VS Laouni'
Kohndo
'Soul Inside'
Namor
'Canal Historique'

Publicité




















© 1999-2011
CosmicHipHop.com
tous droits réservés


 


    Interview - Carré Rouge

Après quelques années passées à affûter ses lyrics, le groupe Carré Rouge sort son premier album 'De la part de l'Ombre'. L'occasion pour nous de poser quelques questions au groupe, retrouvé sur une terrasse du Cours Julien, à Marseille. Jazz, DJ Soon, Néné (leur manager) ainsi que Fresh du Venin, nous parlent donc de ce premier album en provenance du Shoot Star...


Quand est-ce que vous avez eu envie de faire un album ?

Jazz : Il y a deux ans, c'est là qu'on a vraiment eu envie de faire un album...

Soon : Quand on s'est senti près, ça remonte à peu près à deux ans. Il y a beaucoup de gens qui nous ont demandé pourquoi on avait pas fait d'album, mais fallait qu'on soit vraiment prêt au niveau des textes et de la maturité avant de faire quoi que ce soit.

Pour sortir 'De la part de l'Ombre', vous avez travaillé avec le label Bad Life ?

Soon : C'est un label indépendant d'ici. En fait on avait commencé à bosser avec quelqu'un de chez eux sur notre premier maxi auto produit "Hommes de terrain". Ca c'était pas trop mal passé, le truc avait été bien diffusé, donc on s'est dit pourquoi pas continuer et faire un essai avec eux pour l'album. C'était la continuation de notre travail sur "Hommes de terrain".

Le titre de l'album, "De la part de l'ombre" ?

Soon : C'est un peu le côté sombre de Marseille, sans reprendre le nom d'un autre côté. "De la part de l'ombre" c'est le côté sombre que chaque être humain a en lui, je pense. C'est aussi un cadeau de l'undergroud, parce que vu qu'on est signé en indépendant , on est un des rares groupes à Marseille à sortir en indépendant, ça a une couleur underground.

Comment avez-vous abordé la thématique de l'album ?

Soon : C'est du cent pour cent vécu. Il y a pas de racontars dans les textes. Vu que moi je suis DJ et que j'écoute leurs textes, et que je les connais dans la vie aussi, je peux témoigner que ce qu'ils racontent c'est du vécu. Bon on fait du rap et il y a toujours une part d'imagination et d'inspiration, mais quand les thèmes tournent autour de la rue, c'est des expériences vécues. Je pense que tu t'inspires toujours de ton vécu pour écrire.

Il y a un morceau qui ressort pour vous? On parlait du "Cash" avec Néné... ?

Jazz : Personnellement j'ai pas de préférence. J'aime tous les morceaux. dans mon album...

Soon : Ce morceau ["Le Cash"] il a une histoire, il date depuis longtemps. On va dire que ça c'est le "Cash" deuxième partie qu'on a fait. En fait c'était un morceau, quand on faisait nos premières scènes et tout ça, c'était un morceau pas phare mais bon, un des morceaux que les gens préféraient, le refrain était bien apprécié. On a toujours voulu le garder dans notre répertoire, et on a fait une deuxième version qui est un peut la continuation, c'es le cash version 2000. Et sinon, moi le morceau que je préfère dans l'album, c'est "Carré Rouge", parce que tant au niveau de la musique que des textes, je crois que c'est là qu'on a atteint le... summum [rires]

Quel a été votre manière de travailler ?

Jazz : Si tu veux on trouve des sujets nous trois, Manolo, Ston et moi, on se met d'accord sur un sujet, on gratte dessus, on fait le champ lexical, des brouillons et après on retravaille au studio, toujours dans la continuité "De la part de l'ombre". C'est un travail qui s'est fait en concertation.

Qui sont les invités, et pourquoi les avez-vous choisis ?

Jazz : Il y a quatre featurings, Venin, Komploz, Fel et Luc'. Ils complètent le côté under qui manque sur les albums qui sortent à Marseille. Avec Venin, c'est "Classe tous-risques", bon les risques on les a affrontés depuis le temps [rires] , on voyait pas pourquoi partir sur un autre thème, ça reflète bien Venin-Carré Rouge... Komploz c'est "Des Jeunes possédés", on a toujours été possédé par ce qu'on vit, le rap, le business, tout ça quoi...

Fresh (Venin) : Je connais bien le groupe, leur caractère, leur vision du hip-hop. Et ce qu'ils ont fait, ça leur ressemble beaucoup, c'est vraiment eux. Notre collaboration existe depuis toujours. [Pour le morceau] Ils sont arrivés avec une idée de texte, ça nous a plus de suite, parce que des risques on en prend tous les jours, même sans le savoir, ça a fait tilt.

Pour ce qui est de la partie musicale, on remarque une variété de producteurs ?

Soon : On voulait avoir une couleur différente. Pas que ça sonne trop monotone à cause d'un seul producteur musical. Donc on préféré piocher à droite à gauche. On a fait appel à Saïd des Mureaux, Pone, Djel, Jérôme... Vu que la thématique tourne surtout autour de la rue et du vécu des gens, d'un autre côté pour donner de la variété on a préféré avoir des instrus bien différents.

Jazz : On leur a demandé des sons, certains sont venus avec cinquante sons... On a choisi les sons qui allaient bien avec les thèmes qu'on voulait aborder...

Comment le deejaying est-il représenté sur l'album ?

Jazz : On a pensé à des enchaînements, classer les morceaux dans un certain ordre, il faut qu'il y ait un sens. Alors il y a onze morceaux scratchés, vraiment du jamais vu, c'est des scratchs où il va ramener des refrains, des phrases qui sont en rapport avec le texte...

Soon : Je me suis servi à 90% des phrases de mon groupe. C'est pas question que j'aime ou j'aime pas ce que font les autres groupes, mais je pensais que c'était important vu que c'est le premier album de Carré Rouge qu'on entende un maximum de trucs du groupe. Je voulais aussi sortir des phrases classiques genre "Marseille sa production...", c'est pas des mauvaises phrases mais on les a déjà trop entendues. Je me suis concentré à trouver des phrases, et Jazz peut le confirmer, dans mon sac à disque j'avais presque que du Carré Rouge.

Jazz : Il a pris le peu de trucs qu'on a fait...

La conclusion ?

Jazz : Que les gens essaient de découvrir Carré Rouge, savoir comment on a fait ça, pourquoi on est arrivé là. Le rap c'est large t'as vu...

Soon : J'espère que l'album de Carré Rouge, les gens vont l'écouter et l'apprécier à sa juste valeur. Et qu'ils écoutent ça comme un album de rap, et pas comme un album de rap marseillais. On se revendique marseillais bien sûr, mais le rap et le hip-hop en général c'est international, j'espère qu'il n'y aura pas de barrières et qu'on évitera les étiquettes, qu'on écoute ça comme un bon album de rap...

Propos recueillis par Equi
Photo: D.R.
Octobre 2001