A Grigny, la Ville de Coulibaly, la République se mobilise !
janvier 19, 2015 (No Comments) by Blvck Zez

Tout est parti d’un mauvais papier du Figaro. Ce genre de papier qui travestit ce quotidien historique en feuille de choux tout juste bon à vendre au marché. Une blague de poissonnière qui s’intitulait « “À Grigny, la ville de Coulibaly, la théorie du complot va bon train”. Indignés, des jeunes de quartier ont décidé de réagir.

Pourquoi donc a t-on inventé l’expression de « quartiers » ou « de jeunesse des quartiers »… Cela partait sans doute d’une intention louable celle de ne pas stigmatiser la jeunesse issue de l’immigration. Mais derrière cette métaphore un peu grossière se cache une toute autre réalité que les chroniqueurs les moins impudiques ont tenté d’instrumentaliser il y a maintenant bien longtemps. En réalité rien ne différencie sur le plan administratif un jeune et un jeune issu de l’immigration, ils ont tous deux la carte nationale d’identité. Parler de « quartiers » ou de « jeunesse issu des quartiers » revient tout simplement à parler de jeunesse de seconde zone quitte à créer des mi-nationaux qui ont la capacité juridique pour devenir français mais sans doute pas le pedigree. Une vaste fumisterie donc !

Dans un article du Figrao intitulé « A Grigny, la Ville de Coulibaly, la théorie du complot va bon train », un jeune premier de la classe (journaliste de surcroît) qui n’a vu « des quartiers » que ce que TF1 ou au mieux BFM TV a bien voulu lui montrer s’est amusé à dépeindre une banlieue resserrée autour de son martyre terroriste assassinée sans rien comprendre de la réalité. Effectivement, il y a des gens qui parlent de complot, mais ils ne se comptent que par dizaine. Lorsque ces meurtriers ont franchi le seuil de Charlie Hebdo pour assassiner froidement ces caricaturistes et leurs confrères, lorsqu’ils ont abattu ces otages dans une épicerie cachère, il ont également décapité le rêve de « cette jeunesse de quartier », celle de devenir des français comme des autres. Car après avoir montré du doigt ces trois terroristes effectivement issus » des quartiers », quelques temps après avoir cru en une unité nationale autour d’un ennemi commun, c’est vers ceux qui leurs ressemblent le plus que les français vont jeter leur courroux. Ce ne sont pas les terroristes qui seront pris pour cibles mais cette jeunesse issue des quartiers. Ce n’est pas la théorie du complot qui a le vent en poupe en banlieue mais la peur de la stigmatisation et de l’amalgame.

Des jeunes français « issus des quartiers » ont tenté de répondre à l’invitation de ce journaliste du Figaro dans une vidéo extraordinaire. Ils habitent partout « dans les quartiers » et appartiennent à  l’association Reporter Citoyen qui propose “aux jeunes des quartiers populaires une formation gratuite au journalisme multimédia sur une période de trois ans. » Voici leurs conclusions :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Votre panier

Votre panier est vide

Actualités

A l'écoute

Agenda

A Grigny, la Ville de Coulibaly, la République se mobilise !
janvier 19, 2015 (No Comments) by Blvck Zez

Tout est parti d’un mauvais papier du Figaro. Ce genre de papier qui travestit ce quotidien historique en feuille de choux tout juste bon à vendre au marché. Une blague de poissonnière qui s’intitulait « “À Grigny, la ville de Coulibaly, la théorie du complot va bon train”. Indignés, des jeunes de quartier ont décidé de réagir.

Pourquoi donc a t-on inventé l’expression de « quartiers » ou « de jeunesse des quartiers »… Cela partait sans doute d’une intention louable celle de ne pas stigmatiser la jeunesse issue de l’immigration. Mais derrière cette métaphore un peu grossière se cache une toute autre réalité que les chroniqueurs les moins impudiques ont tenté d’instrumentaliser il y a maintenant bien longtemps. En réalité rien ne différencie sur le plan administratif un jeune et un jeune issu de l’immigration, ils ont tous deux la carte nationale d’identité. Parler de « quartiers » ou de « jeunesse issu des quartiers » revient tout simplement à parler de jeunesse de seconde zone quitte à créer des mi-nationaux qui ont la capacité juridique pour devenir français mais sans doute pas le pedigree. Une vaste fumisterie donc !

Dans un article du Figrao intitulé « A Grigny, la Ville de Coulibaly, la théorie du complot va bon train », un jeune premier de la classe (journaliste de surcroît) qui n’a vu « des quartiers » que ce que TF1 ou au mieux BFM TV a bien voulu lui montrer s’est amusé à dépeindre une banlieue resserrée autour de son martyre terroriste assassinée sans rien comprendre de la réalité. Effectivement, il y a des gens qui parlent de complot, mais ils ne se comptent que par dizaine. Lorsque ces meurtriers ont franchi le seuil de Charlie Hebdo pour assassiner froidement ces caricaturistes et leurs confrères, lorsqu’ils ont abattu ces otages dans une épicerie cachère, il ont également décapité le rêve de « cette jeunesse de quartier », celle de devenir des français comme des autres. Car après avoir montré du doigt ces trois terroristes effectivement issus » des quartiers », quelques temps après avoir cru en une unité nationale autour d’un ennemi commun, c’est vers ceux qui leurs ressemblent le plus que les français vont jeter leur courroux. Ce ne sont pas les terroristes qui seront pris pour cibles mais cette jeunesse issue des quartiers. Ce n’est pas la théorie du complot qui a le vent en poupe en banlieue mais la peur de la stigmatisation et de l’amalgame.

Des jeunes français « issus des quartiers » ont tenté de répondre à l’invitation de ce journaliste du Figaro dans une vidéo extraordinaire. Ils habitent partout « dans les quartiers » et appartiennent à  l’association Reporter Citoyen qui propose “aux jeunes des quartiers populaires une formation gratuite au journalisme multimédia sur une période de trois ans. » Voici leurs conclusions :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Votre panier

Votre panier est vide

Actualités

A l'écoute

Agenda