L’Animalerie versus l’Entourage
septembre 10, 2014 (No Comments) by Alice Papin

Alors que l’entourage sort un nouveau clip extrait de leur premier album « Jeunes entrepreneurs », et que l’Animalerie prépare plusieurs concerts (ils seront au Cabaret Sauvage à Paris le 4 octobre), Cosmic Hip Hop fait un point sur les deux jeunes collectifs de rappeurs.

Collectif ambitieux versus rassemblement de rappeurs indé

Créé en 2009, L’Entourage est composé de rappeurs qui rencontrent chacun le succès en solo. Ils disent être un collectif, qui a pour ambition d’être la relève du rap français. Une ambition commerciale également assumée, notamment avec le premier album qui sort juste « Jeunes entrepreneurs ».

L’Animalerie n’est elle « ni un groupe, ni une bande, ni même un Crew », plutôt un « rassemblement de rappeurs de talent, originaires de la ville de Lyon » qui se sont ralliés en 2010 autour du beatmaker Oster Lapwass. Ils souhaitent tous se tenir éloignés du rap « mainstream ».

Succès public versus succès critique

L’Entourage a très vite rencontré beaucoup de succès. Le collectif s’est produit à l’Olympia le 14 juin 2014 et chaque nouveau son est attendu comme le messie par les fans. L’Animalerie, malgré un succès public raisonnable, est surtout connu par les amateurs de rap indé et reconnue par ses pairs. Le large groupe d’artistes n’a pas la notoriété des têtes d’affiches de l’Entourage mais tourne quand même sur scène et sera notamment au Cabaret sauvage cet automne (le 4 octobre).

Egotrip versus poésie

Le nouveau clip du collectif parisien l’Entourage, « Les rois », est un hymne à eux-mêmes. Les rappeurs se filment sous toutes les coutures (et même en train de faire du cheval) en déclamant qu’ils sont les meilleurs. Un point pour l’Egotrip. Anton Serra, du collectif lyonnais l’Animalerie, nous livre lui « Navigator », une ballade mélancolique, et une vidéo simple dans laquelle on suit le rappeur qui nous déclame ses vers. Un point pour la poésie.

A vous de choisir votre camp !

Alice Papin

Sweet Sign !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Votre panier

Votre panier est vide

Actualités

Agenda

A l'écoute

L’Animalerie versus l’Entourage
septembre 10, 2014 (No Comments) by Alice Papin

Alors que l’entourage sort un nouveau clip extrait de leur premier album « Jeunes entrepreneurs », et que l’Animalerie prépare plusieurs concerts (ils seront au Cabaret Sauvage à Paris le 4 octobre), Cosmic Hip Hop fait un point sur les deux jeunes collectifs de rappeurs.

Collectif ambitieux versus rassemblement de rappeurs indé

Créé en 2009, L’Entourage est composé de rappeurs qui rencontrent chacun le succès en solo. Ils disent être un collectif, qui a pour ambition d’être la relève du rap français. Une ambition commerciale également assumée, notamment avec le premier album qui sort juste « Jeunes entrepreneurs ».

L’Animalerie n’est elle « ni un groupe, ni une bande, ni même un Crew », plutôt un « rassemblement de rappeurs de talent, originaires de la ville de Lyon » qui se sont ralliés en 2010 autour du beatmaker Oster Lapwass. Ils souhaitent tous se tenir éloignés du rap « mainstream ».

Succès public versus succès critique

L’Entourage a très vite rencontré beaucoup de succès. Le collectif s’est produit à l’Olympia le 14 juin 2014 et chaque nouveau son est attendu comme le messie par les fans. L’Animalerie, malgré un succès public raisonnable, est surtout connu par les amateurs de rap indé et reconnue par ses pairs. Le large groupe d’artistes n’a pas la notoriété des têtes d’affiches de l’Entourage mais tourne quand même sur scène et sera notamment au Cabaret sauvage cet automne (le 4 octobre).

Egotrip versus poésie

Le nouveau clip du collectif parisien l’Entourage, « Les rois », est un hymne à eux-mêmes. Les rappeurs se filment sous toutes les coutures (et même en train de faire du cheval) en déclamant qu’ils sont les meilleurs. Un point pour l’Egotrip. Anton Serra, du collectif lyonnais l’Animalerie, nous livre lui « Navigator », une ballade mélancolique, et une vidéo simple dans laquelle on suit le rappeur qui nous déclame ses vers. Un point pour la poésie.

A vous de choisir votre camp !

Alice Papin

Sweet Sign !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Votre panier

Votre panier est vide

Actualités

Agenda

A l'écoute