Oxmo Puccino – Roi Sans Carrosse
septembre 24, 2012 (No Comments) by flavar

Qu’il est loin le temps d’opera puccino. 14 ans après la sortie de son premier album, oxmo puccino revient avec roi sans carrosse, un LP prouvant qu’à 38 ans, il est encore en très grande forme. Et qui affirme une fois de plus qu’il est l’un des grands, si ce n’est LE plus grand monsieur du rap français. Ecoute et critique.

14 ans. 14 ans sépare opéra puccino, paru en 1998 (l’âge d’or du rap français pour certains) et roi sans carrosse, sortit le 17 septembre dernier. Entre temps, le black popeye n’a pas chômé. Au début de sa carrière, il était apprécié pour son flow novateur, et son rap composé de métaphores et de litotes faisait de lui un personnage particulier du rap français de l’époque. Après quelques apparitions prometteuses sur les projets time bomb, VIRGIN produit son premier album. Un succès. Oxmo y racontait un quotidien qui était le sien,  son rap y est mélancolique et dénonciateur, comme sur le titre peu de gens le savent.

Puis il enchaina avec 2 très bons albums, dont l’amour est mort, considéré comme un chef d’œuvre. En 2006, il sort lipopette bar, un concept-album coréalisé avec les jazzbastards. Un projet réussi, qui marque la volonté du black cyrano d’aller vers un rap différend. Il collabore encore avec eux pour l’arme de paix, sortit en 2009, un album en demi-teinte, peut-être le moins marquant de sa discographie. Roi sans carrosse apparait comme l’aboutissement de sa carrière, comme s’il était l’évolution naturelle d’une graine plantée 14 ans plus tôt. Comme tout le monde, oxmo a changé depuis ses débuts. Il a évolué, et ses textes, ses thèmes et sa musique avec. Et tant pis pour les soi-disant puristes, hermétiques à n’importe quel type de changement. Pour faire de la bonne musique, un artiste doit être authentique. Son quotidien ayant changé, ne serait-il pas ridicule d’entendre oxmo dénoncer les problèmes de cité ? Il l’a déjà fait, et est passé à autre chose. « Rester dans la nostalgie, c’est ne pas évoluer. Il faut regarder devant ! » comme il l’a dit lui-même au cours d’une interview.

« C’est à cause des gratte-ciel, que les nuages éternuent »

Roi sans carrosse s’ouvre sur le mal que je n’ai pas fait, une track douce-amère où il fustige gentiment les gens qui se voilent la face, ceux qui n’ont jamais rien à se reprocher. Puis oxmo nous rappelle qu’il est un excellent story-teller. Il y raconte pam pa nam, nous apprend la danse couchée en compagnie de mai lan, nous décrit tout ce qui passe par la tête d’un futur papa dans l’excellent un an moins le quart, et termine en chanson dans roi sans carrosse. Des petites pastilles philosophiques, distillées au gré d’un album entièrement réalisé à la guitare et au son d’un phrasé rap parfaitement maitrisé. Une écriture mature, pour un mélange de rap/jazz/variété de très bonne facture. Le seul petit défaut est peut-être sa longueur. Mais si on n’est pas rassasié au bout de 30 minutes, c’est plutôt bon signe. Avec cet album, le black Jacques Brel se rapproche des plus grands. Longue vie au roi sans carrosse.

Mots-clés : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Votre panier

Votre panier est vide

Agenda

A l'écoute

Pack T-Shirt + Mag + CD


L’équipe de Cosmic Hip Hop – bon en fait, surtout son directeur artistique Zemar – s’est pliée en quatre pour vous faire cette offre impossible à refuser : 1 magazine + 1 sampler + 1 CD + 1 tshirt pour 25€

Oxmo Puccino – Roi Sans Carrosse
septembre 24, 2012 (No Comments) by flavar

Qu’il est loin le temps d’opera puccino. 14 ans après la sortie de son premier album, oxmo puccino revient avec roi sans carrosse, un LP prouvant qu’à 38 ans, il est encore en très grande forme. Et qui affirme une fois de plus qu’il est l’un des grands, si ce n’est LE plus grand monsieur du rap français. Ecoute et critique.

14 ans. 14 ans sépare opéra puccino, paru en 1998 (l’âge d’or du rap français pour certains) et roi sans carrosse, sortit le 17 septembre dernier. Entre temps, le black popeye n’a pas chômé. Au début de sa carrière, il était apprécié pour son flow novateur, et son rap composé de métaphores et de litotes faisait de lui un personnage particulier du rap français de l’époque. Après quelques apparitions prometteuses sur les projets time bomb, VIRGIN produit son premier album. Un succès. Oxmo y racontait un quotidien qui était le sien,  son rap y est mélancolique et dénonciateur, comme sur le titre peu de gens le savent.

Puis il enchaina avec 2 très bons albums, dont l’amour est mort, considéré comme un chef d’œuvre. En 2006, il sort lipopette bar, un concept-album coréalisé avec les jazzbastards. Un projet réussi, qui marque la volonté du black cyrano d’aller vers un rap différend. Il collabore encore avec eux pour l’arme de paix, sortit en 2009, un album en demi-teinte, peut-être le moins marquant de sa discographie. Roi sans carrosse apparait comme l’aboutissement de sa carrière, comme s’il était l’évolution naturelle d’une graine plantée 14 ans plus tôt. Comme tout le monde, oxmo a changé depuis ses débuts. Il a évolué, et ses textes, ses thèmes et sa musique avec. Et tant pis pour les soi-disant puristes, hermétiques à n’importe quel type de changement. Pour faire de la bonne musique, un artiste doit être authentique. Son quotidien ayant changé, ne serait-il pas ridicule d’entendre oxmo dénoncer les problèmes de cité ? Il l’a déjà fait, et est passé à autre chose. « Rester dans la nostalgie, c’est ne pas évoluer. Il faut regarder devant ! » comme il l’a dit lui-même au cours d’une interview.

« C’est à cause des gratte-ciel, que les nuages éternuent »

Roi sans carrosse s’ouvre sur le mal que je n’ai pas fait, une track douce-amère où il fustige gentiment les gens qui se voilent la face, ceux qui n’ont jamais rien à se reprocher. Puis oxmo nous rappelle qu’il est un excellent story-teller. Il y raconte pam pa nam, nous apprend la danse couchée en compagnie de mai lan, nous décrit tout ce qui passe par la tête d’un futur papa dans l’excellent un an moins le quart, et termine en chanson dans roi sans carrosse. Des petites pastilles philosophiques, distillées au gré d’un album entièrement réalisé à la guitare et au son d’un phrasé rap parfaitement maitrisé. Une écriture mature, pour un mélange de rap/jazz/variété de très bonne facture. Le seul petit défaut est peut-être sa longueur. Mais si on n’est pas rassasié au bout de 30 minutes, c’est plutôt bon signe. Avec cet album, le black Jacques Brel se rapproche des plus grands. Longue vie au roi sans carrosse.

Mots-clés : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Votre panier

Votre panier est vide

Agenda

A l'écoute

Pack T-Shirt + Mag + CD


L’équipe de Cosmic Hip Hop – bon en fait, surtout son directeur artistique Zemar – s’est pliée en quatre pour vous faire cette offre impossible à refuser : 1 magazine + 1 sampler + 1 CD + 1 tshirt pour 25€