Rissa Boo : Interview d’un original globetrotter !
avril 14, 2017 (No Comments) by kingsiroko

17949712_1323411477696500_1030862872_o

Tranquillement assis dans l’herbe du jardin familial, en Picardie, je me réécoute « Classik » le EP de Rissa Boo et songe à la dernière interview récoltée sur notre Globe trotteur franco-portugais qui rappe au moins en 3 langues avec un style à la fois old school et novateur, audacieux aussi…

Allez, je vous livre une interview fresh pour remettre les pendules à l’heure à son sujet, rencontre sympathique, la deuxième en région parisienne avec un type atypique, je ne sais pas si ça se dit, en route dans tous les cas, mon gars est toujours aussi relax’…

King Siroko (KS) : Hello Rissa, peux-tu te présenter ou faire un rappel à ton parcours (discographie, concept  et origines)

Rissa Boo (RB) : Oui bien sûr ! Je suis donc Rissa Boo, j’ai grandi en banlieue parisienne et je suis d’origine portugaise. J’ai un parcours en zig zag je dirai car j’aime toucher à plein de choses. J’ai commencé le hip-hop par le break et le graff comme beaucoup et je me suis mis au rap quelques années après. J’ai sorti un première album Heritage To Defend en 2015 en indé que j’ai eu l’occasion de défendre sur quelques scènes et je sors donc ce nouveau projet EP#B Classik.

KS : Quelles sont tes inspirations sur cet EP tout frais que tu sors cette année?

RB : Mes inspirations sont diverses et variées tout comme le premier album. Hip-hopement parlant, je suis un gros fan de l’énergie et de la créativité que peuvent balancer les Beastie Boys tout comme le coté posé d’A Tribe Called Quest ou un MF Doom. Plus généralement, je suis influencé par tellement de sons, ça peut aller de Serge Gainsbourg à Manu Chao en passant par les Gorillaz ou Bonobo. Je m’inspire également de l’art et la culture en général, que ce soit des expos ou des livres, tout ceci se mélange dans ma tête pour en sortir un son, une phrase, une émotion, une pensée ou un concept.

KS : Cet EP est en plusieurs langues, quelle est ta motivation à rapper en plusieurs langues (anglais, français, portugais)?

RB : En fait, je tiens ça de plusieurs choses. Déjà en 2007, je commençais à m’intéresser au Hip Hop mondial comme celui du Brésil, du Canada, d’Espagne ou du Portugal vu que ce sont mes origines et je me suis mis tout doucement à écrire quelques textes dans mes deux langues. La 2e chose, j’avais chez moi un vieux documentaire sur le Hip-Hop datant de début 90 dans lequel on avait une interview de Chuck D de Public Enemy qui disait qu’il kifferait pouvoir rapper en 3 ou 4 langues et cette idée m’a tout de suite frappé. Cet extrait d’interview est d’ailleurs dans l’Intro de mon premier album et dont j’ai fait un teaser vidéo. Par la suite, comme tu le sais, je suis aller vivre à New York où j’ai développer mon anglais et j’ai pas mal voyagé par la suite et c’est vrai que quand tu veux te faire comprendre partout, l’anglais c’est la langue à connaître. Après, c’est surtout au niveau des sons, du thème que j’aborde, de l’instrumental que j’écoute, je fais ça vraiment au feeling. J’ai pas de langue préférée, j’aime les sons que chacune d’entre elles peuvent produire.

 

17965444_1323412904363024_510657370_n

KS : On y trouve un featuring de poids avec NikkFurie de La Caution en mode provocation ?

KS : Parle nous de cette rencontre et quel est le sens de ce morceau?

RB : Oui ! Une amie en commun m’avait présenté à Nikkfurie il y a quelques temps et je l’ai contacté par la suite pour un feat. pour le morceau « J’ai besoin d’une salope (pour mon clip de rap) ». En fait, même si le titre ou certain passage du texte peuvent être vulgaire et cru, c’est surtout une critique sarcastique sur cette habitude à montrer des « biatchs » (n’ayons pas peur des mots, appelons un chat un chat) dans des clips de rap, ce qui à mes yeux décrédibilise cette musique. Je fais d’ailleurs bien le parallèle entre une femme qui se respecte et celle qui montre son corps à tout va. Et cela vise aussi les rappeurs et les producteurs qui valide le concept de la femme objet pour vendre. Donc c’est très réfléchi et très fin je pense malgré le côté brut!

J’ai d’ailleurs sur l’EP, une version anglaise de ce morceau avec Niko Is, un rappeur américano-brésilien du label de Talib Kweli. Et le sample étant de Gainsbourg, pour garder toute la logique artistique haha !

KS : As tu des thèmes de prédilection ? Tu produis à quel rythme?

RB : Je n’ai pas vraiment de thème de prédilection, j’aime parler de beaucoup de choses, par contre, je n’aime pas faire deux fois la même chose. Sur mon premier album par exemple, il y avait 14 titres, c’était 14 thèmes différents. Ici, même en format plus court, je parle de sujets divers sauf bien sûr quand je fais des versions anglaises. Je suis quelqu’un d’engagé même si je ne le montre pas souvent et c’est vrai que j’aime parler de choses sérieuses d’où le morceau en portugais R.E.V.O. qui est un titre politico-social ainsi que Sweet (S)words / La Tendance Pamphlétaire qui sont plutôt une critique sociétale mais dans laquelle je me fous dedans aussi, ayant mes propres défauts. Mais parce que je suis quelqu’un qui aime aussi rigoler et profiter de la vie, j’aime aborder des thème plus léger comme Classik ou Cunt / Salope quoi !

KS : Des scènes en vue? Tes projets dans un futur proche ?

RB : Pour l’instant, lancer cet EP le plus loin possible avec les clips qui vont avec et oui, quelques scènes qui devraient être annoncées bientôt. Et puis évidement, d’autres projets musicaux car j’ai pas mal de choses en suspend mais chaque chose en son temps!

Je fais aussi pas mal de photos et ça me plairait bien d’exposer prochainement d’ailleurs.

KS : T’es un globe trotter?

RB : Oui ! Ça ne t’as pas échappé si tu suis ma page Facebook ou Instagram ! Comme je te le disais un peu avant, j’ai pas mal voyagé ici et là et j’ai shooté pas mal de photos et c’est devenu une vraie passion. Le voyage c’est vraiment une expérience que je recommande à tous, ça vaut tout l’or du monde. On découvre chaque jour, on apprend chaque jour, au niveau de l’esprit et de l’âme ça nourrit grave. J’ai même pas de mots assez puissant pour te l’expliquer, il nous faudrait une journée entière ! (rires)

KS : Ta vision du Hip-Hop à l’heure actuelle? no comment ou des choses à dire?

RB : Ça dépend de quoi on parle. Pour ce qui est du rap, j’ai l’impression qu’il y a une uniformisation de la musique avec la trap notamment et des thèmes qui sont toujours les mêmes, mais on va dire que c’est la surface visible à laquelle je m’intéresse très peu mais comme tout le monde partage, forcément on écoute. Plus en profondeur, il y a énormément de truc très différents et qui font plaisir à entendre ou à découvrir. Le rap d’un JP Manova nous à fait beaucoup de bien je pense au niveau lyric et beat, ATCQ est revenu avec ce morceau « We The People » et un album qui à la fois nous rappelle les bons souvenirs d’un Hip-Hop 90’s mais avec cette touche actuelle post 2010. Ensuite au niveau break, graff et djing, je pense que les mecs sont sans cesse en train de se surpasser et il suffit de trainer sur Facebook pour voir le nombre de vidéos et de tueurs qui maîtrisent leur art sur le bout des doigts ! Ça me rappelle aussi cette vidéo géniale où un chef d’orchestre, plutôt jeune, fait jouer à ses musiciens les classics du Hip-Hop. Ça tue!

KS : Old school ou pas ?

RB : Alors, old school oui, mais pas que. Comme je te l’ai dit, j’aime découvrir et essayer des trucs. Le coté expérimental, avant-gardiste est une chose nécessaire. Je prétends pas le faire tout le temps, mais j’aime ouvrir d’autres horizons et essayer de trouver un bon équilibre entre le old school et le renouveau. Rapper sur un beat 90’s ou sur de l’électro contemporaine, dans les 2 cas, ça peut déchirer. Ce qui me fais chier c’est la routine, d’où le besoin de kiffer et de créer des sons et des ambiances différentes. YEAH!

KS : Le mot de la fin // Dédicaces…

RB : Déjà un grand merci à mon pote Baz qui m’a aidé pour cet EP ainsi qu’à King Siroko pour ses bonnes vibes et ensuite j’invite les lecteurs à découvrir cet EP, il est gratuit sur mon bandcamp et écoute libre sur le soundcloud et également sur les plateformes de téléchargement légale. Je les invite également sur mes pages Facebook et Insta sur lesquels j’essaie de poster régulièrement et aussi sur mon site rissaboo.com pour voir l’ensemble de mon travail avec mes précédente sorties, mes clips et mes photos à travers le monde!

17901968_1323412731029708_1708968834_o

 

 

 

 

 

 

 

Lien CLIP CLASSIK YOUTUBE

https://www.youtube.com/watch?v=c8sPRtmsdjM

FREE DOWNLOAD on Bandcamp : http://rissaboo.bandcamp.com

iTUNES : http://itunes.apple.com/album/id1221566700?ls=1&app=itunes

APPLE MUSIC : http://itunes.apple.com/album/id1221566700

Follow Rissa Boo online:

Facebook: http://www.facebook.com/therissaboo

Twitter: http://www.twitter.com/therissaboo

Soundcloud: http://soundcloud.com/rissa-boo

Website: http://www.rissaboo.com

Instagram: http://instagram.com/therissaboo

EP #B Classik by Rissa Boo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Votre panier

Votre panier est vide

Chroniques

A l'écoute

Agenda

Pack T-Shirt + Mag + CD


L’équipe de Cosmic Hip Hop – bon en fait, surtout son directeur artistique Zemar – s’est pliée en quatre pour vous faire cette offre impossible à refuser : 1 magazine + 1 sampler + 1 CD + 1 tshirt pour 25€

Rissa Boo : Interview d’un original globetrotter !
avril 14, 2017 (No Comments) by kingsiroko

17949712_1323411477696500_1030862872_o

Tranquillement assis dans l’herbe du jardin familial, en Picardie, je me réécoute « Classik » le EP de Rissa Boo et songe à la dernière interview récoltée sur notre Globe trotteur franco-portugais qui rappe au moins en 3 langues avec un style à la fois old school et novateur, audacieux aussi…

Allez, je vous livre une interview fresh pour remettre les pendules à l’heure à son sujet, rencontre sympathique, la deuxième en région parisienne avec un type atypique, je ne sais pas si ça se dit, en route dans tous les cas, mon gars est toujours aussi relax’…

King Siroko (KS) : Hello Rissa, peux-tu te présenter ou faire un rappel à ton parcours (discographie, concept  et origines)

Rissa Boo (RB) : Oui bien sûr ! Je suis donc Rissa Boo, j’ai grandi en banlieue parisienne et je suis d’origine portugaise. J’ai un parcours en zig zag je dirai car j’aime toucher à plein de choses. J’ai commencé le hip-hop par le break et le graff comme beaucoup et je me suis mis au rap quelques années après. J’ai sorti un première album Heritage To Defend en 2015 en indé que j’ai eu l’occasion de défendre sur quelques scènes et je sors donc ce nouveau projet EP#B Classik.

KS : Quelles sont tes inspirations sur cet EP tout frais que tu sors cette année?

RB : Mes inspirations sont diverses et variées tout comme le premier album. Hip-hopement parlant, je suis un gros fan de l’énergie et de la créativité que peuvent balancer les Beastie Boys tout comme le coté posé d’A Tribe Called Quest ou un MF Doom. Plus généralement, je suis influencé par tellement de sons, ça peut aller de Serge Gainsbourg à Manu Chao en passant par les Gorillaz ou Bonobo. Je m’inspire également de l’art et la culture en général, que ce soit des expos ou des livres, tout ceci se mélange dans ma tête pour en sortir un son, une phrase, une émotion, une pensée ou un concept.

KS : Cet EP est en plusieurs langues, quelle est ta motivation à rapper en plusieurs langues (anglais, français, portugais)?

RB : En fait, je tiens ça de plusieurs choses. Déjà en 2007, je commençais à m’intéresser au Hip Hop mondial comme celui du Brésil, du Canada, d’Espagne ou du Portugal vu que ce sont mes origines et je me suis mis tout doucement à écrire quelques textes dans mes deux langues. La 2e chose, j’avais chez moi un vieux documentaire sur le Hip-Hop datant de début 90 dans lequel on avait une interview de Chuck D de Public Enemy qui disait qu’il kifferait pouvoir rapper en 3 ou 4 langues et cette idée m’a tout de suite frappé. Cet extrait d’interview est d’ailleurs dans l’Intro de mon premier album et dont j’ai fait un teaser vidéo. Par la suite, comme tu le sais, je suis aller vivre à New York où j’ai développer mon anglais et j’ai pas mal voyagé par la suite et c’est vrai que quand tu veux te faire comprendre partout, l’anglais c’est la langue à connaître. Après, c’est surtout au niveau des sons, du thème que j’aborde, de l’instrumental que j’écoute, je fais ça vraiment au feeling. J’ai pas de langue préférée, j’aime les sons que chacune d’entre elles peuvent produire.

 

17965444_1323412904363024_510657370_n

KS : On y trouve un featuring de poids avec NikkFurie de La Caution en mode provocation ?

KS : Parle nous de cette rencontre et quel est le sens de ce morceau?

RB : Oui ! Une amie en commun m’avait présenté à Nikkfurie il y a quelques temps et je l’ai contacté par la suite pour un feat. pour le morceau « J’ai besoin d’une salope (pour mon clip de rap) ». En fait, même si le titre ou certain passage du texte peuvent être vulgaire et cru, c’est surtout une critique sarcastique sur cette habitude à montrer des « biatchs » (n’ayons pas peur des mots, appelons un chat un chat) dans des clips de rap, ce qui à mes yeux décrédibilise cette musique. Je fais d’ailleurs bien le parallèle entre une femme qui se respecte et celle qui montre son corps à tout va. Et cela vise aussi les rappeurs et les producteurs qui valide le concept de la femme objet pour vendre. Donc c’est très réfléchi et très fin je pense malgré le côté brut!

J’ai d’ailleurs sur l’EP, une version anglaise de ce morceau avec Niko Is, un rappeur américano-brésilien du label de Talib Kweli. Et le sample étant de Gainsbourg, pour garder toute la logique artistique haha !

KS : As tu des thèmes de prédilection ? Tu produis à quel rythme?

RB : Je n’ai pas vraiment de thème de prédilection, j’aime parler de beaucoup de choses, par contre, je n’aime pas faire deux fois la même chose. Sur mon premier album par exemple, il y avait 14 titres, c’était 14 thèmes différents. Ici, même en format plus court, je parle de sujets divers sauf bien sûr quand je fais des versions anglaises. Je suis quelqu’un d’engagé même si je ne le montre pas souvent et c’est vrai que j’aime parler de choses sérieuses d’où le morceau en portugais R.E.V.O. qui est un titre politico-social ainsi que Sweet (S)words / La Tendance Pamphlétaire qui sont plutôt une critique sociétale mais dans laquelle je me fous dedans aussi, ayant mes propres défauts. Mais parce que je suis quelqu’un qui aime aussi rigoler et profiter de la vie, j’aime aborder des thème plus léger comme Classik ou Cunt / Salope quoi !

KS : Des scènes en vue? Tes projets dans un futur proche ?

RB : Pour l’instant, lancer cet EP le plus loin possible avec les clips qui vont avec et oui, quelques scènes qui devraient être annoncées bientôt. Et puis évidement, d’autres projets musicaux car j’ai pas mal de choses en suspend mais chaque chose en son temps!

Je fais aussi pas mal de photos et ça me plairait bien d’exposer prochainement d’ailleurs.

KS : T’es un globe trotter?

RB : Oui ! Ça ne t’as pas échappé si tu suis ma page Facebook ou Instagram ! Comme je te le disais un peu avant, j’ai pas mal voyagé ici et là et j’ai shooté pas mal de photos et c’est devenu une vraie passion. Le voyage c’est vraiment une expérience que je recommande à tous, ça vaut tout l’or du monde. On découvre chaque jour, on apprend chaque jour, au niveau de l’esprit et de l’âme ça nourrit grave. J’ai même pas de mots assez puissant pour te l’expliquer, il nous faudrait une journée entière ! (rires)

KS : Ta vision du Hip-Hop à l’heure actuelle? no comment ou des choses à dire?

RB : Ça dépend de quoi on parle. Pour ce qui est du rap, j’ai l’impression qu’il y a une uniformisation de la musique avec la trap notamment et des thèmes qui sont toujours les mêmes, mais on va dire que c’est la surface visible à laquelle je m’intéresse très peu mais comme tout le monde partage, forcément on écoute. Plus en profondeur, il y a énormément de truc très différents et qui font plaisir à entendre ou à découvrir. Le rap d’un JP Manova nous à fait beaucoup de bien je pense au niveau lyric et beat, ATCQ est revenu avec ce morceau « We The People » et un album qui à la fois nous rappelle les bons souvenirs d’un Hip-Hop 90’s mais avec cette touche actuelle post 2010. Ensuite au niveau break, graff et djing, je pense que les mecs sont sans cesse en train de se surpasser et il suffit de trainer sur Facebook pour voir le nombre de vidéos et de tueurs qui maîtrisent leur art sur le bout des doigts ! Ça me rappelle aussi cette vidéo géniale où un chef d’orchestre, plutôt jeune, fait jouer à ses musiciens les classics du Hip-Hop. Ça tue!

KS : Old school ou pas ?

RB : Alors, old school oui, mais pas que. Comme je te l’ai dit, j’aime découvrir et essayer des trucs. Le coté expérimental, avant-gardiste est une chose nécessaire. Je prétends pas le faire tout le temps, mais j’aime ouvrir d’autres horizons et essayer de trouver un bon équilibre entre le old school et le renouveau. Rapper sur un beat 90’s ou sur de l’électro contemporaine, dans les 2 cas, ça peut déchirer. Ce qui me fais chier c’est la routine, d’où le besoin de kiffer et de créer des sons et des ambiances différentes. YEAH!

KS : Le mot de la fin // Dédicaces…

RB : Déjà un grand merci à mon pote Baz qui m’a aidé pour cet EP ainsi qu’à King Siroko pour ses bonnes vibes et ensuite j’invite les lecteurs à découvrir cet EP, il est gratuit sur mon bandcamp et écoute libre sur le soundcloud et également sur les plateformes de téléchargement légale. Je les invite également sur mes pages Facebook et Insta sur lesquels j’essaie de poster régulièrement et aussi sur mon site rissaboo.com pour voir l’ensemble de mon travail avec mes précédente sorties, mes clips et mes photos à travers le monde!

17901968_1323412731029708_1708968834_o

 

 

 

 

 

 

 

Lien CLIP CLASSIK YOUTUBE

https://www.youtube.com/watch?v=c8sPRtmsdjM

FREE DOWNLOAD on Bandcamp : http://rissaboo.bandcamp.com

iTUNES : http://itunes.apple.com/album/id1221566700?ls=1&app=itunes

APPLE MUSIC : http://itunes.apple.com/album/id1221566700

Follow Rissa Boo online:

Facebook: http://www.facebook.com/therissaboo

Twitter: http://www.twitter.com/therissaboo

Soundcloud: http://soundcloud.com/rissa-boo

Website: http://www.rissaboo.com

Instagram: http://instagram.com/therissaboo

EP #B Classik by Rissa Boo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Votre panier

Votre panier est vide

Chroniques

A l'écoute

Agenda

Pack T-Shirt + Mag + CD


L’équipe de Cosmic Hip Hop – bon en fait, surtout son directeur artistique Zemar – s’est pliée en quatre pour vous faire cette offre impossible à refuser : 1 magazine + 1 sampler + 1 CD + 1 tshirt pour 25€