A l’ère des dinos, l’album de Yoshi Di Original a éclos : HIP HOP MOMO!
juillet 30, 2013 (No Comments) by kingsiroko

Back to the roots, back in the days, to the old school Hip Hop Momo… Nous voici à l’air Jurassic ou pas loin avec notre dino de choix, un MC hors pair, avec du flow, puisant dans le raggamuffin entre autres les bases d’un style décoiffant niveau rapidité, fun, flexibilité, technique, punchlinant, hypnotique et décidemment décalé et affûté, je déborde d’adjectif quant à notre interviewé, mister Yoshi est un  cas dans l’histoire du Hip Hop français…Mista Yoshi nous ramène à la qualité et au savoir faire (ancestrale) mais surtout au savoir être, glissant humour et finesse dans des séries de jeux mots poèmes le tout avec une attitude et un sens de la repartie à la hauteur de mes espérances. Interview impro, freestyle, one two, mic check, c’est parti!

King Siroko (KS) : Première question : alors tout d’abord, ça me démange depuis un bon moment. Mais pourquoi as tu choisi le blase Yoshi Di Original? Quelle est ton histoire? Hip Hop Momo?

Yoshi (Y)—En fait le blase Yoshi vient d’avant même que je commence le rap. J’ai choisi ce nom pour le graff à l’époque. Je cherchais un blase cool, avec moyen d’y intégrer un petit dessin pas trop dur (parce que j’étais pas trop bon! lol) et l’oeuf à la place du O de Yoshi était bien plus facile à faire que deux carapaces de tortue pour les O de Koopa! (Oui j’ai failli être Koopa eheheh) Quelques mois plus tard, mon grand frère et ses potes posaient en impro sur faces B dans sa chambre, sans grande prétention. Je suis rentré et ils m’ont dit « eh Bebert viens rapper avec nous! ». J’ai donc pris le micro (enfin le casque branché sur la prise micro..) et le premier truc que j’ai dit c’était « Hey Yo! Yoshiiii! » et du coup c’est resté. Dès cette première prise de micro en impro, les gars étaient scotchés, et moi j’ai su immédiatement que j’allais cesser de tenter d’être un graffeur, un breakeur, un DJ.. Non, j’allais faire ce pour quoi j’avais un don: du rap!
Et le « Di Original » n’est qu’une contraction de la version originale: « Yoshi Di Original Hip-Hop Raggamuffin ». Ca faisait quand même un peu long à écrire, donc j’ai gardé juste « Di Original »! (Qui est devenu d’ailleurs le titre d’un morceau de l’album avec DJ Poska)
Et Hip-Hop Momo ça m’a toujours fait rire depuis la première fois que j’ai vu « Les Frères Pétard » l’expression est restée. (On a tous un « Momo » parmi nos potes, qu’il s’appelle Maurice ou Mohamed!) On en a d’abord fait des soirées, puis des t-shirts, puis au moment de trouver un nom pour l’album je me suis dit que ça valait pas le coup de chercher trop loin pour rien! Tout était dans ce titre: Hip-Hop Momo. C’est Hip-Hop, c’est de la qualité, mais on s’marre!

KS : Tu rappes depuis combien de temps et quelles sont tes motivations dans cette passion?

Y : La fameuse « première impro dans la chambre du frangin » ça devait être vers septembre 2002. Juste après (trop heureux d’avoir découvert qu’on pouvais s’enregistrer en branchant le casque dans la prise micro…) j’ai commencé à rapper avec mon gars Chong avec qui j’étais au lycée. On était super chauds, genre les jeunes détérr qui viennent de se découvrir une passion! Je me baladais toujours avec des petits postes à pile et des CD d’instrus et on rappait tout le temps, sur les pelouses du lycée, le soir après le lycée, la nuit sur les bords de seine jusqu’à ce qu’il n’y’aie plus de piles ou de rhum! On a toujours fait beaucoup d’impro, en mode « y’a un poster de un tel, et a coté un paquet de tel truc, et un poster de machin… » du coup la première fois que j’avais vu l’épreuve « Freestyle Bag » du End of the Weak je m’étais dit « mais c’est de la rigolade! On a toujours fait ça! Ca ne m’impressionne pas!! »
D’une manière générale, j’ai vraiment commencé le rap comme un loisir, un passe-temps qui est vite devenu une passion. De 2002 à 2004 on enregistrait presque que avec Chong entre nous. Vers 2004 j’ai commencé à faire des clashs, open-mics etc. et de là sont nées plein de connections, qui ont marqué le début des choses sérieuses (et des enregistrement de l’Eclosion vers 2005, dont presque tous les invités sont des types rencontrés lors de clashs et open-mics!) Mais la encore pour cet album, c’était vraiment du loisir. Même si je voulais bien sur « tout niquer » comme le jeune fougueux que j’étais, j’avais pas de très grandes ambitions professionnelles à part de passer du bon temps et faire passer du bon temps à l’auditeur! Ca fait seulement quelques temps que je considère le rap comme un métier, et d’autant plus la à partir du 1er septembre où je tombe au chômage et comme tout ce que j’ai envie de faire de ma vie c’est de la musique, le prochain objectif c’est le statut d’intermittent et pour ça il faut charbonner et multiplier les dates! Mais je m’en fous j’aime trop ça!

KS : Je pense qu’il est temps, pour la question suivante, de parler de tes projets en cours et à venir?

Y : En ce moment j’enregistre à peu près rien, sauf exceptions. On est encore sur l’album Hip-Hop Momo tout frais (sorti le 27 mai) à tenter de le promote un maximum et le défendre sur les routes que ce soie avec Gaïden & DJ Old Jay ou aux côtés de « The Beat » Faya Braz!
Il y’a en tout cas plusieurs vidéos qui arrivent encore (des clips de l’album, des « Back to Roots » et des « The Beat and The Voice » pour votre plus grand plaisir!
Et le prochain projet « audio » sera certainement un projet 100% « The Beat and The Voice » avec mon acolyte Faya Braz (champion du monde de beatbox avec son groupe Under Kontrol que je salue au passage!)

KS : J’ai écouté ton album qui est frais, diversifié? satisfait et/ou remboursé?

Y : Satisfait ou remboursé?! J’aurais pu faire ça ouais! Vu que personne de normalement constitué qui se dirait kiffeur de Hip-Hop ne peut se dire « insatisfait » de cet album! Je veux dire, en toute modestie, même un type qui n’aimerait pas du tout ce que je fais pour une raison X ou Y est quand même obligé de kiffer les bonnes prods que m’ont fournies les beatmakers, les sales scratchs que m’ont posés les DJ, les beatboxs fous de mes gars d’Under Kontrol, et bien sur les prestations des invités, nombreux et de talent! (Sheryo, Sëar Lui-Même, Abuz, Specta, Gérard Baste, Alpha Wann, Nekfeu, Wira, Gaïden…)
C’est vraiment à mes yeux 20 titres de qualité, je suis vraiment vraiment content du contenu de cet album. Je n’ai pas honte de dire que mes deux projets précédents sortis en 2007 et 2010 sont vraiment beaucoup moins bien que l’album Hip-Hop Momo. Je veux dire, je kiffe, j’assume toujours les 2 anciens projets ils ont leur charme et leurs classiques, mais vraiment Hip-Hop Momo c’est la même en mieux! Meilleures prods, meilleur flow, meilleurs textes, meilleurs invités, DJ, beatboxers, mix, master etc.! Bref, perso, j’ai produit le genre d’album que je kiffe écouter!

KS : End of the weak, rap contender, clash, impro, freestyle, tu mets quelles nuances dans tout ça?

Y : Bah, y’a plein de nuances entre Rap Contenders et End of the Weak, les concepts de base sont différents! Je soulignerais plutôt un point commun à tous ces « battles » (on dira que j’englobe tout sous ce mot) et « open-mics »: Au delà de « l’esprit Hip-Hop » (ça fait toujours un peu démago de dire ça!) qu’on retrouve quasi tout le temps dans ces events, c’est surtout pour moi un grand lieu de rencontres et d’échanges! Comme je l’ai dit au dessus, quasiment tous les invités de mon premier album sont des gens que j’avais croisés à des battles ou open-mics et avec qui la connection s’est faite sur place! Plus tard, c’est par exemple à un Open-mic que j’ai fait la connaissance de Wira qu’on retrouve sur l’album. Alpha Wann, Nekfeu et leur équipe je les ai rencontrés au End of the Weak Paris puis après à d’autres scènes, avant les Rap Contenders! Bref, j’ai connecté et collaboré avec plus de gens rencontrés dans des soirées Hip-Hop que sur Facebook! La vraie vie crée les vraies connections! (Ce qui ne veut pas dire que tu peux pas faire une bonne connection via internet bien sur, on a quand même un formidable outil d’échange et de rencontres, ce serait con de pas s’en servir!!)

KS : Ta vision du Hip Hop?

Y : Putain qu’est-ce que j’aime ça!!

KS : Un mot sur la collaboration The beat and the voice?

Y : J’avais vu Faya Braz il y’a bien longtemps sur une vidéo d’une démo qu’il avait faite au Batofar lors d’un 12inch all star ou Arena Clash (j’y étais pas ce soir là quoi!). C’était vers 2004/2005. Pour l’anecdote, à l’époque je discutais avec celui qui allait devenir son acolyte au sein d’Under Kontrol: Mister Lips. On s’échangeait nos trucs via msn messenger genre « tiens je t’envoie mon nouveau track » « et moi j’ai fait une vidéo de beatbox mate ça! » On s’était « perdus de vue » après, sans doute à cause de la mort de msn!
Bref, plusieurs années après en 2011 je suis allé au festival All Access à Etampes pour aller voir mon pote Neok qui peignait et Specta qui jouait le soir (avec la troupe Gaïden, Dr Kimble, Radikal MC etc.) La j’ai pris une grosse gifle par le live de Under Kontrol qui jouaient pourtant l’aprem’. Vers la fin du show j’entends que les gars disent leurs blazes et je me dis « Mister Lips? Faya Braz? je me disais bien que leurs têtes me disaient quelque chose à ces deux là! » Du coup je les ai pas tcheckés le jour même mais peu de temps après on s’est connectés avec Faya Braz via Greg de l’asso Gare Urbaine à Pau! (Où nous jouons le 14 septembre d’ailleurs!) Lips étant à Marseille et Braz à Bagnolet, c’est naturellement et géographiquement que le duo s’est fait avec Faya Braz. En plus à l’époque je cherchais quelqu’un pour faire des scratchs vocaux sur l’album et Braz est disons le « scratcheur » de l’équipe, bref, tout roulait! On a donc commencé à taffer ensemble doucement, des freestyles puis des vidéos, des lives, on a trouvé que ça roulait vraiment bien donc on a décidé de monter le meilleur live beatbox/rap du monde! Comme j’avais apprécié la rigueur et le professionalisme du show Under Kontrol, j’avais dit direct à Braz: « j’ai vu votre show super carré avec les gars, je veux qu’on soie au moins aussi bons pour le live The Beat and The Voice! » Du coup en un an et quelques j’ai fait plus de répètes que je n’en avais fait dans mes 10 années de son précédentes! Mais bon au moins maintenant on a un live d’enfoirés, et on va se lancer sur un projet The Beat and The Voice à vous balancer au plus vite!

 

 

 

 

 

KS : Quel est le message de tes raps si message il y a ?

Y : Déjà, d’une manière globale, je considère pas que je fais du rap à « message ». Alors après oui je passe plus tous mes sons à dire « j’aime faire la fête e me marrer c’est cool yo! » mais je me considère pas comme un gars « engagé ». Mais le rap reste un bon éxutoire c’est vrai. Après, c’est un peu bateau ce que je vais dire car beaucoup te diront la même chose mais… Disons que mon rap c’est moi, les différentes facettes de ma personnalité. Donc un coup on rit un coup on pleure un coup on est sérieux un coup on déconne. Bref c’est ça la vie et c’est ça ma musique! On voit donc à l’écoute de l’album que j’essaye tant bien que mal d’être plus souvent heureux que triste, et pour ce faire je suis plus souvent déconneur que sérieux!
Disons que dans le « Peace Unity Love and Having fun » j’ai surtout retenu la fin!

KS : Comment perçois tu le milieu du rap français? et le rap américain?

Y : Je vais plutôt parler du français parce que le rap US j’ai décroché depuis longtemps et je suis de vraiment très loin en découvrant de temps en temps de nouvelles choses (via des potes plus au taquet!) mais disons que je suis vraiment pas à la page!

Pour ce qui est du français donc, je vais pas te parler du milieu des « gros » puisque la aussi je le suis de très loin, au rythme de mon fil d’actu facebook en gros! Mais pour ce qui est de l’indé, je trouve que ça bouge et que ça se porte bien. Après, financièrement parlant, nombreux sont les MC de talent qui galèrent et vendent rien. Faut dire que le public achète plus beaucoup donc forcément… Avec le téléchargement « illégal » rendu si facile, pour faire le geste d’acheter un album que ce soie en CD vinyl ou même sur Itunes, faut quand même vraiment le vouloir! Nombreux sont ceux qui ne franchissent pas le pas! Et après on se retrouve avec plein de gens qui disent « et machin il fait plus rien?! Il a disparu? C’est dommage! J’avais kiffé ses deux premiers albums! C’était un bon lui! » sauf que ces gens en question n’avaient ni acheté les albums ni été le voir en concert et après s’étonnent qu’il aie disparu de la circulation… Bref, niveau talent et qualité, je trouve que le petit rap fr indé va plutôt bien, après niveau bizness, ventes, chiffres et argent, c’est autre chose! Mais bon, tant qu’on a la qualité…

KS : Un évènement dans l’actualité du monde à relever?

Y : Je trouve que la sortie de l’album Hip-Hop Momo est vraiment pour moi l’évènement marquant de cette année 2013!
Ah oui et le fils de Kate Middleton et du prince Machin est né! Hourra et vive le Prince!
Bon et sinon plus sérieusement c’est les 40 ans de la Zulu Nation cette année donc j’espère que ça va bouger et s’organiser plein de bons trucs partout en France et dans le monde!!

KS : Un coup de gueule/ coup de coeur ?

Y : J’aime pas faire le hater j’aurais plus assez de salive alors je vais plutôt dire ce que j’ai apprécié parmi ce que j’ai acheté en CD ces derniers temps! (Oui, j’ai bien dit acheté, mais par rapport à ce que j’ai écrit au dessus, croyez pas que je fais la morale, je me suis remis très récemment à acheter des CD et ça faisait bien longtemps donc je ne jetterais la pierre à personne eheheh)
Donc, l’EP de Nemir « Ailleurs » est vraiment cool. Un de mes MC préférés du moment, tout simplement parce que c’est vivant et ça groove, les placements sont intéréssants, les petits passages chantonnés aussi, et cette entrée sur « Wake Up », mamma mia!! Bref, je valide!
Sinon j’ai vraiment bien aimé l’EP de Pandor « Le cul entre deux 16″. C’est un tout autre style et on peut sans méchanceté dire que ça « groove » moins mais je sais pas, ça me touche, ça se laisse vraiment bien écouter, peut-être un peu aussi grâce au bon taff de Flev et DJ Djaz dessus mais en tout cas Pandor, même si c’est encore un peu jeune sur certains trucs, ça me touche et je valide aussi!
L’album du 5Majeur m’a aussi agréablement surpris, je savais que c’était bon évidemment mais je pensais pas que j’apprécierais autant! Le.s gars ont vraiment bien bossé par rapport à leur premier EP gratuit et ça se sent le produit est de qualité
Et puis, Sëar est arrivé fort avec son Big Punchlinerz Reloaded aussi, sale album, à l’image de mon sale quoi! Tout est dit! eheheh.
Puis y’a plein d’autres bons que j’apprécie que j’ai pas en tête la mais bref, ces 4 projets ont déjà de quoi bien vous régaler!
Et de toute façon mon vrai coup de coeur de l’année c’est l’album Hip-Hop Momo! Et toc!

KS : Ton disque préféré en rap et autres ?

Y : HIP-HOP MOMO!!!!! Bon ok j’arrète… En cainri je citerais en vrac des albums comme « Anarchy » (et tous les premiers Busta Rhymes!) « Ready to Die », « Doggystyle » « Here come the Lords », un peu tous les Cypress Hill… Et même un album comme le Marshall Mathers LP bordel, le truc a vendu des millions mais que l’album était bon! Comme quoi à l’époque le bon rap pouvait faire des bons chiffres avec des exemples comme celui la ou encore « The Score ». En français j’ai saigné ATK, IAM, Arsenik, Express Di… Un peu de Triptik Svinkels etc, du Raggasonic et bien sur le Saïan qui est le groupe français qui a le plus niqué le truc pour moi. 15 ans après, les morceaux ont pas vieilli et je me dis encore « ah les salauds! Qu’est-ce qu’ils étaient forts! »
Puis en fait j’écoute surtout du reggae/dancehall des 70’s ou 80’s. J’aime le bon roots mais surtout le dancehall du milieu des années 80. Ces rythmiques un peu cheap sont tellement joyeuses! Tu me balances un Tenor Saw, un Half Pint ou un Triston Palmer j’ai le sourire immédiatement et tout va bien!

KS : Mot de la fin?

Y : Merci à tous ceux qui suivent et qui ont pris le temps de lire jusqu’au bout! Merci à toi pour l’invitation. Salutations à tous mes gars surs qui se reconnaitront. Grand merci à tous ceux qui se sont procuré l’album que ce soie en CD vinyl ou sur Itunes! J’apprécie ce geste de soutien! Et pour les autres, allez vite acheter mon album avant que moi aussi je disparaisse comme un vieux dinosaure rabougri! Sinon dans 10 ans vous entendrez des types dire « Tu te rappelles de Yoshi? Il fait plus rien lui? Dommage! C’était un bon! » Ahahah. Bref, sauvez les dinosaures de l’exctinction et faites du bien à vos oreilles par la même occasion! YO!

Liens :

https://www.facebook.com/YOSHIDIORIGINAL
http://www.deezer.com/fr/artist/4757858
http://soundcloud.com/yoshi-di-original

Clips :

Comments are closed.

Votre panier

Votre panier est vide

Agenda

A l'écoute

Pack T-Shirt + Mag + CD


L’équipe de Cosmic Hip Hop – bon en fait, surtout son directeur artistique Zemar – s’est pliée en quatre pour vous faire cette offre impossible à refuser : 1 magazine + 1 sampler + 1 CD + 1 tshirt pour 25€

A l’ère des dinos, l’album de Yoshi Di Original a éclos : HIP HOP MOMO!
juillet 30, 2013 (No Comments) by kingsiroko

Back to the roots, back in the days, to the old school Hip Hop Momo… Nous voici à l’air Jurassic ou pas loin avec notre dino de choix, un MC hors pair, avec du flow, puisant dans le raggamuffin entre autres les bases d’un style décoiffant niveau rapidité, fun, flexibilité, technique, punchlinant, hypnotique et décidemment décalé et affûté, je déborde d’adjectif quant à notre interviewé, mister Yoshi est un  cas dans l’histoire du Hip Hop français…Mista Yoshi nous ramène à la qualité et au savoir faire (ancestrale) mais surtout au savoir être, glissant humour et finesse dans des séries de jeux mots poèmes le tout avec une attitude et un sens de la repartie à la hauteur de mes espérances. Interview impro, freestyle, one two, mic check, c’est parti!

King Siroko (KS) : Première question : alors tout d’abord, ça me démange depuis un bon moment. Mais pourquoi as tu choisi le blase Yoshi Di Original? Quelle est ton histoire? Hip Hop Momo?

Yoshi (Y)—En fait le blase Yoshi vient d’avant même que je commence le rap. J’ai choisi ce nom pour le graff à l’époque. Je cherchais un blase cool, avec moyen d’y intégrer un petit dessin pas trop dur (parce que j’étais pas trop bon! lol) et l’oeuf à la place du O de Yoshi était bien plus facile à faire que deux carapaces de tortue pour les O de Koopa! (Oui j’ai failli être Koopa eheheh) Quelques mois plus tard, mon grand frère et ses potes posaient en impro sur faces B dans sa chambre, sans grande prétention. Je suis rentré et ils m’ont dit « eh Bebert viens rapper avec nous! ». J’ai donc pris le micro (enfin le casque branché sur la prise micro..) et le premier truc que j’ai dit c’était « Hey Yo! Yoshiiii! » et du coup c’est resté. Dès cette première prise de micro en impro, les gars étaient scotchés, et moi j’ai su immédiatement que j’allais cesser de tenter d’être un graffeur, un breakeur, un DJ.. Non, j’allais faire ce pour quoi j’avais un don: du rap!
Et le « Di Original » n’est qu’une contraction de la version originale: « Yoshi Di Original Hip-Hop Raggamuffin ». Ca faisait quand même un peu long à écrire, donc j’ai gardé juste « Di Original »! (Qui est devenu d’ailleurs le titre d’un morceau de l’album avec DJ Poska)
Et Hip-Hop Momo ça m’a toujours fait rire depuis la première fois que j’ai vu « Les Frères Pétard » l’expression est restée. (On a tous un « Momo » parmi nos potes, qu’il s’appelle Maurice ou Mohamed!) On en a d’abord fait des soirées, puis des t-shirts, puis au moment de trouver un nom pour l’album je me suis dit que ça valait pas le coup de chercher trop loin pour rien! Tout était dans ce titre: Hip-Hop Momo. C’est Hip-Hop, c’est de la qualité, mais on s’marre!

KS : Tu rappes depuis combien de temps et quelles sont tes motivations dans cette passion?

Y : La fameuse « première impro dans la chambre du frangin » ça devait être vers septembre 2002. Juste après (trop heureux d’avoir découvert qu’on pouvais s’enregistrer en branchant le casque dans la prise micro…) j’ai commencé à rapper avec mon gars Chong avec qui j’étais au lycée. On était super chauds, genre les jeunes détérr qui viennent de se découvrir une passion! Je me baladais toujours avec des petits postes à pile et des CD d’instrus et on rappait tout le temps, sur les pelouses du lycée, le soir après le lycée, la nuit sur les bords de seine jusqu’à ce qu’il n’y’aie plus de piles ou de rhum! On a toujours fait beaucoup d’impro, en mode « y’a un poster de un tel, et a coté un paquet de tel truc, et un poster de machin… » du coup la première fois que j’avais vu l’épreuve « Freestyle Bag » du End of the Weak je m’étais dit « mais c’est de la rigolade! On a toujours fait ça! Ca ne m’impressionne pas!! »
D’une manière générale, j’ai vraiment commencé le rap comme un loisir, un passe-temps qui est vite devenu une passion. De 2002 à 2004 on enregistrait presque que avec Chong entre nous. Vers 2004 j’ai commencé à faire des clashs, open-mics etc. et de là sont nées plein de connections, qui ont marqué le début des choses sérieuses (et des enregistrement de l’Eclosion vers 2005, dont presque tous les invités sont des types rencontrés lors de clashs et open-mics!) Mais la encore pour cet album, c’était vraiment du loisir. Même si je voulais bien sur « tout niquer » comme le jeune fougueux que j’étais, j’avais pas de très grandes ambitions professionnelles à part de passer du bon temps et faire passer du bon temps à l’auditeur! Ca fait seulement quelques temps que je considère le rap comme un métier, et d’autant plus la à partir du 1er septembre où je tombe au chômage et comme tout ce que j’ai envie de faire de ma vie c’est de la musique, le prochain objectif c’est le statut d’intermittent et pour ça il faut charbonner et multiplier les dates! Mais je m’en fous j’aime trop ça!

KS : Je pense qu’il est temps, pour la question suivante, de parler de tes projets en cours et à venir?

Y : En ce moment j’enregistre à peu près rien, sauf exceptions. On est encore sur l’album Hip-Hop Momo tout frais (sorti le 27 mai) à tenter de le promote un maximum et le défendre sur les routes que ce soie avec Gaïden & DJ Old Jay ou aux côtés de « The Beat » Faya Braz!
Il y’a en tout cas plusieurs vidéos qui arrivent encore (des clips de l’album, des « Back to Roots » et des « The Beat and The Voice » pour votre plus grand plaisir!
Et le prochain projet « audio » sera certainement un projet 100% « The Beat and The Voice » avec mon acolyte Faya Braz (champion du monde de beatbox avec son groupe Under Kontrol que je salue au passage!)

KS : J’ai écouté ton album qui est frais, diversifié? satisfait et/ou remboursé?

Y : Satisfait ou remboursé?! J’aurais pu faire ça ouais! Vu que personne de normalement constitué qui se dirait kiffeur de Hip-Hop ne peut se dire « insatisfait » de cet album! Je veux dire, en toute modestie, même un type qui n’aimerait pas du tout ce que je fais pour une raison X ou Y est quand même obligé de kiffer les bonnes prods que m’ont fournies les beatmakers, les sales scratchs que m’ont posés les DJ, les beatboxs fous de mes gars d’Under Kontrol, et bien sur les prestations des invités, nombreux et de talent! (Sheryo, Sëar Lui-Même, Abuz, Specta, Gérard Baste, Alpha Wann, Nekfeu, Wira, Gaïden…)
C’est vraiment à mes yeux 20 titres de qualité, je suis vraiment vraiment content du contenu de cet album. Je n’ai pas honte de dire que mes deux projets précédents sortis en 2007 et 2010 sont vraiment beaucoup moins bien que l’album Hip-Hop Momo. Je veux dire, je kiffe, j’assume toujours les 2 anciens projets ils ont leur charme et leurs classiques, mais vraiment Hip-Hop Momo c’est la même en mieux! Meilleures prods, meilleur flow, meilleurs textes, meilleurs invités, DJ, beatboxers, mix, master etc.! Bref, perso, j’ai produit le genre d’album que je kiffe écouter!

KS : End of the weak, rap contender, clash, impro, freestyle, tu mets quelles nuances dans tout ça?

Y : Bah, y’a plein de nuances entre Rap Contenders et End of the Weak, les concepts de base sont différents! Je soulignerais plutôt un point commun à tous ces « battles » (on dira que j’englobe tout sous ce mot) et « open-mics »: Au delà de « l’esprit Hip-Hop » (ça fait toujours un peu démago de dire ça!) qu’on retrouve quasi tout le temps dans ces events, c’est surtout pour moi un grand lieu de rencontres et d’échanges! Comme je l’ai dit au dessus, quasiment tous les invités de mon premier album sont des gens que j’avais croisés à des battles ou open-mics et avec qui la connection s’est faite sur place! Plus tard, c’est par exemple à un Open-mic que j’ai fait la connaissance de Wira qu’on retrouve sur l’album. Alpha Wann, Nekfeu et leur équipe je les ai rencontrés au End of the Weak Paris puis après à d’autres scènes, avant les Rap Contenders! Bref, j’ai connecté et collaboré avec plus de gens rencontrés dans des soirées Hip-Hop que sur Facebook! La vraie vie crée les vraies connections! (Ce qui ne veut pas dire que tu peux pas faire une bonne connection via internet bien sur, on a quand même un formidable outil d’échange et de rencontres, ce serait con de pas s’en servir!!)

KS : Ta vision du Hip Hop?

Y : Putain qu’est-ce que j’aime ça!!

KS : Un mot sur la collaboration The beat and the voice?

Y : J’avais vu Faya Braz il y’a bien longtemps sur une vidéo d’une démo qu’il avait faite au Batofar lors d’un 12inch all star ou Arena Clash (j’y étais pas ce soir là quoi!). C’était vers 2004/2005. Pour l’anecdote, à l’époque je discutais avec celui qui allait devenir son acolyte au sein d’Under Kontrol: Mister Lips. On s’échangeait nos trucs via msn messenger genre « tiens je t’envoie mon nouveau track » « et moi j’ai fait une vidéo de beatbox mate ça! » On s’était « perdus de vue » après, sans doute à cause de la mort de msn!
Bref, plusieurs années après en 2011 je suis allé au festival All Access à Etampes pour aller voir mon pote Neok qui peignait et Specta qui jouait le soir (avec la troupe Gaïden, Dr Kimble, Radikal MC etc.) La j’ai pris une grosse gifle par le live de Under Kontrol qui jouaient pourtant l’aprem’. Vers la fin du show j’entends que les gars disent leurs blazes et je me dis « Mister Lips? Faya Braz? je me disais bien que leurs têtes me disaient quelque chose à ces deux là! » Du coup je les ai pas tcheckés le jour même mais peu de temps après on s’est connectés avec Faya Braz via Greg de l’asso Gare Urbaine à Pau! (Où nous jouons le 14 septembre d’ailleurs!) Lips étant à Marseille et Braz à Bagnolet, c’est naturellement et géographiquement que le duo s’est fait avec Faya Braz. En plus à l’époque je cherchais quelqu’un pour faire des scratchs vocaux sur l’album et Braz est disons le « scratcheur » de l’équipe, bref, tout roulait! On a donc commencé à taffer ensemble doucement, des freestyles puis des vidéos, des lives, on a trouvé que ça roulait vraiment bien donc on a décidé de monter le meilleur live beatbox/rap du monde! Comme j’avais apprécié la rigueur et le professionalisme du show Under Kontrol, j’avais dit direct à Braz: « j’ai vu votre show super carré avec les gars, je veux qu’on soie au moins aussi bons pour le live The Beat and The Voice! » Du coup en un an et quelques j’ai fait plus de répètes que je n’en avais fait dans mes 10 années de son précédentes! Mais bon au moins maintenant on a un live d’enfoirés, et on va se lancer sur un projet The Beat and The Voice à vous balancer au plus vite!

 

 

 

 

 

KS : Quel est le message de tes raps si message il y a ?

Y : Déjà, d’une manière globale, je considère pas que je fais du rap à « message ». Alors après oui je passe plus tous mes sons à dire « j’aime faire la fête e me marrer c’est cool yo! » mais je me considère pas comme un gars « engagé ». Mais le rap reste un bon éxutoire c’est vrai. Après, c’est un peu bateau ce que je vais dire car beaucoup te diront la même chose mais… Disons que mon rap c’est moi, les différentes facettes de ma personnalité. Donc un coup on rit un coup on pleure un coup on est sérieux un coup on déconne. Bref c’est ça la vie et c’est ça ma musique! On voit donc à l’écoute de l’album que j’essaye tant bien que mal d’être plus souvent heureux que triste, et pour ce faire je suis plus souvent déconneur que sérieux!
Disons que dans le « Peace Unity Love and Having fun » j’ai surtout retenu la fin!

KS : Comment perçois tu le milieu du rap français? et le rap américain?

Y : Je vais plutôt parler du français parce que le rap US j’ai décroché depuis longtemps et je suis de vraiment très loin en découvrant de temps en temps de nouvelles choses (via des potes plus au taquet!) mais disons que je suis vraiment pas à la page!

Pour ce qui est du français donc, je vais pas te parler du milieu des « gros » puisque la aussi je le suis de très loin, au rythme de mon fil d’actu facebook en gros! Mais pour ce qui est de l’indé, je trouve que ça bouge et que ça se porte bien. Après, financièrement parlant, nombreux sont les MC de talent qui galèrent et vendent rien. Faut dire que le public achète plus beaucoup donc forcément… Avec le téléchargement « illégal » rendu si facile, pour faire le geste d’acheter un album que ce soie en CD vinyl ou même sur Itunes, faut quand même vraiment le vouloir! Nombreux sont ceux qui ne franchissent pas le pas! Et après on se retrouve avec plein de gens qui disent « et machin il fait plus rien?! Il a disparu? C’est dommage! J’avais kiffé ses deux premiers albums! C’était un bon lui! » sauf que ces gens en question n’avaient ni acheté les albums ni été le voir en concert et après s’étonnent qu’il aie disparu de la circulation… Bref, niveau talent et qualité, je trouve que le petit rap fr indé va plutôt bien, après niveau bizness, ventes, chiffres et argent, c’est autre chose! Mais bon, tant qu’on a la qualité…

KS : Un évènement dans l’actualité du monde à relever?

Y : Je trouve que la sortie de l’album Hip-Hop Momo est vraiment pour moi l’évènement marquant de cette année 2013!
Ah oui et le fils de Kate Middleton et du prince Machin est né! Hourra et vive le Prince!
Bon et sinon plus sérieusement c’est les 40 ans de la Zulu Nation cette année donc j’espère que ça va bouger et s’organiser plein de bons trucs partout en France et dans le monde!!

KS : Un coup de gueule/ coup de coeur ?

Y : J’aime pas faire le hater j’aurais plus assez de salive alors je vais plutôt dire ce que j’ai apprécié parmi ce que j’ai acheté en CD ces derniers temps! (Oui, j’ai bien dit acheté, mais par rapport à ce que j’ai écrit au dessus, croyez pas que je fais la morale, je me suis remis très récemment à acheter des CD et ça faisait bien longtemps donc je ne jetterais la pierre à personne eheheh)
Donc, l’EP de Nemir « Ailleurs » est vraiment cool. Un de mes MC préférés du moment, tout simplement parce que c’est vivant et ça groove, les placements sont intéréssants, les petits passages chantonnés aussi, et cette entrée sur « Wake Up », mamma mia!! Bref, je valide!
Sinon j’ai vraiment bien aimé l’EP de Pandor « Le cul entre deux 16″. C’est un tout autre style et on peut sans méchanceté dire que ça « groove » moins mais je sais pas, ça me touche, ça se laisse vraiment bien écouter, peut-être un peu aussi grâce au bon taff de Flev et DJ Djaz dessus mais en tout cas Pandor, même si c’est encore un peu jeune sur certains trucs, ça me touche et je valide aussi!
L’album du 5Majeur m’a aussi agréablement surpris, je savais que c’était bon évidemment mais je pensais pas que j’apprécierais autant! Le.s gars ont vraiment bien bossé par rapport à leur premier EP gratuit et ça se sent le produit est de qualité
Et puis, Sëar est arrivé fort avec son Big Punchlinerz Reloaded aussi, sale album, à l’image de mon sale quoi! Tout est dit! eheheh.
Puis y’a plein d’autres bons que j’apprécie que j’ai pas en tête la mais bref, ces 4 projets ont déjà de quoi bien vous régaler!
Et de toute façon mon vrai coup de coeur de l’année c’est l’album Hip-Hop Momo! Et toc!

KS : Ton disque préféré en rap et autres ?

Y : HIP-HOP MOMO!!!!! Bon ok j’arrète… En cainri je citerais en vrac des albums comme « Anarchy » (et tous les premiers Busta Rhymes!) « Ready to Die », « Doggystyle » « Here come the Lords », un peu tous les Cypress Hill… Et même un album comme le Marshall Mathers LP bordel, le truc a vendu des millions mais que l’album était bon! Comme quoi à l’époque le bon rap pouvait faire des bons chiffres avec des exemples comme celui la ou encore « The Score ». En français j’ai saigné ATK, IAM, Arsenik, Express Di… Un peu de Triptik Svinkels etc, du Raggasonic et bien sur le Saïan qui est le groupe français qui a le plus niqué le truc pour moi. 15 ans après, les morceaux ont pas vieilli et je me dis encore « ah les salauds! Qu’est-ce qu’ils étaient forts! »
Puis en fait j’écoute surtout du reggae/dancehall des 70’s ou 80’s. J’aime le bon roots mais surtout le dancehall du milieu des années 80. Ces rythmiques un peu cheap sont tellement joyeuses! Tu me balances un Tenor Saw, un Half Pint ou un Triston Palmer j’ai le sourire immédiatement et tout va bien!

KS : Mot de la fin?

Y : Merci à tous ceux qui suivent et qui ont pris le temps de lire jusqu’au bout! Merci à toi pour l’invitation. Salutations à tous mes gars surs qui se reconnaitront. Grand merci à tous ceux qui se sont procuré l’album que ce soie en CD vinyl ou sur Itunes! J’apprécie ce geste de soutien! Et pour les autres, allez vite acheter mon album avant que moi aussi je disparaisse comme un vieux dinosaure rabougri! Sinon dans 10 ans vous entendrez des types dire « Tu te rappelles de Yoshi? Il fait plus rien lui? Dommage! C’était un bon! » Ahahah. Bref, sauvez les dinosaures de l’exctinction et faites du bien à vos oreilles par la même occasion! YO!

Liens :

https://www.facebook.com/YOSHIDIORIGINAL
http://www.deezer.com/fr/artist/4757858
http://soundcloud.com/yoshi-di-original

Clips :

Comments are closed.

Votre panier

Votre panier est vide

Agenda

A l'écoute

Pack T-Shirt + Mag + CD


L’équipe de Cosmic Hip Hop – bon en fait, surtout son directeur artistique Zemar – s’est pliée en quatre pour vous faire cette offre impossible à refuser : 1 magazine + 1 sampler + 1 CD + 1 tshirt pour 25€